Latest News: Abdulaziz Al-Babtain participe au 7ème Forum mondial de l’UNAoC La poésie encore et toujours comme haut langage de la paixAbdulaziz Al-Babtain: "Le Festival du printemps de la poésie arabe commence le dimanche"ALECSO nomme Abdulaziz Saud Al-Babtain "Ambassadeur de Bonne Volonté "Le festival du " Printemps de la Poésie Arabe" commence le 27 Mars sous le patronage de Son Altesse le Premier ministre Cheikh Jaber Moubarak Al-Hamad Al-SabahL'ALECSO nomme AbdulazizSaud Al-Babtain"Ambassadeur de Bonne Volonté "Le président tunisien Béji Caïd Essebsi décerne Abdulaziz Saud Al-Babtain l'ordre culturel d'un rang plus élevéAbdulaziz Saud Al-Babtain offre le livre de "Sabah Al-Ahmad, L'Emir du Koweït, Leader de l'Humanité" au président soudanais Abdulaziz Saud Al-Babtain reçoit une médaille présidentielle du SoudanL'ancien président turc Abdullah Gül visite la Diwaniya d'Al-BabtainLa Fondation Culturelle Al-Babtain participe à la Foire du Livre du Koweït et du Caire La Fondation culturelle Al-Babtain a organisé une cérémonie à l'Université de Cordoue pour distribuer son prix mondial des études de l'Andalousie

Infos de la Foundation

La poésie encore et toujours comme haut langage de la paix

Abderrahman Tenkoul

Organisée entre le 27 et le 29 mars 2016 par la Fondation Culturelle Abdulaziz Saud Al Babtain, sous le Haut patronage de Son Excellence le Président du Conseil des ministres Cheikh Jaber Moubarak Al Hamd As Sabbah, la 9ème édition du festival du printemps de la poésie arabe a pris fin sur une note d’espoir : voir plus que jamais le monde rayonner sous un ciel de paix. En effet, si cette édition, dédiée à la mémoire des deux grands poètes Sulaiman Al Jarallah (koweïtien) et Badr Chaker As Sayab (irakien), a été à l’image des précédentes riche par la diversité des voix qui y ont pris part, et par les thématiques abordées aux plans de l’analyse et des débats, elle s’est en plus caractérisée par l’importance accordée à la poésie en tant que « haut langage » de la paix par excellence.

Certes, tous ceux qui connaissent le parcours de la Fondation savent l’importance que porte son Président, Abdulaziz Saud Al Babtain, depuis qu’il l’a créée,à la diffusion des principes de tolérance, de dialogue et de solidarité entre les peuples indépendamment de leur appartenance religieuse, culturelle et civilisationnelle. Mais on ne saurait sans doute apprécier cette édition à sa juste valeur si l’on omet de dire qu’Abdulaziz a voulu en faire une espèce d’arc- en- ciel irradiant d’espoir notre monde, lequelne cesse de gémir de souffrance sous les coups de boutoir qui s’abattent sur lui de toutes parts.

Nous en voulons pour preuve, s’il le fallait, le lancement par Abdulaziz Saud AlBabtain, dans la foulée des préparatifs de cette neuvième édition, du projet d’une épopée poétique à laquelle ont déjà commencé à participer les poètes des pays arabes avec des vers exaltant la paix et le vivre ensemble. Cette épopée, sans précédent dans l’histoire de la littérature mondiale, verra le jour bientôt et sera inscrite dans le Guinness, comme étant l’une des grandes performances de notre temps. De même que la Fondation a publié, à l’ouverture du Festival, un recueil poétique en deux volumes immortalisant la disparition tragique de l’enfant syrien,Aïlan Abdellah Kourdi, qui s’est noyé avec sa famille sur les côtes turques lors de sa tentative désespérée de se réfugier en Europe.

Ces initiatives, qui trouvent leur motivation dans la poésied’Abdulaziz Saud Al Babtain,font ressortir une revendication fondamentale partagée par l’humanité entière: le droit à la paix. Mais il ne s’agit lànid’un fait étonnant ni surprenant pour tous ceux qui connaissent cette poésie. Car il importe de souligner, dans le contexte de cette saison printanière où la poésie est célébrée à travers le monde, qu’Abdulaziz Saud Al Babtain n’est pas venu à la poésie par hasard. Il en a fait, dès qu’il a pris conscience de l’importance de la création dans sa vie, un choix ontologique radical ne dépendant d’aucun facteur extérieur. En ce sens que la poésie est pour lui, ainsi que nous pouvons le remarquer à la lumière de ses thèses de réflexion, un levier de résistance face aux différentes formes de destruction que subit l’humanité. La poésie est pourrait-on dire dans ce sens la voie idéale pour :

Barrer la route aux marchands du désespoir

Faire élever la voix de la vérité contre ceux qui sèment lesgraines de la terreur, de la tyrannie et de la répression

Ne pas céder face à ceux aux partisans de l’extrémisme et de la voix unique

Ne plus admettre d’excuses justifiant l’assassinat de vies humaines sous quelque prétexte que ce soit.

Selon ce point de vue, qui voit dans la poésie une source de vie contre toute forme d’immobilisme et d’anéantissement, le poète jouit d’un statut à part où se confondent noblesse et majesté, selon les termes du critique égyptien JaberOusfour. C’est qu’il voit le monde différemment, sans concession ni complaisance, dans une perspective profondément humaniste. L’expérience poétique d’AbdulazizSaudAl-Babtainparticipe de cette démarche. Si bien qu’à mesure qu’elle est lue et revisitée, elle ouvre la voie à de possibles connexions avec d’éminents poètes. Aussi est-il légitime dans ce sens de s’interroger :

-Sa poésie ne croise-t-elle pas celle de Goethe dans son désir ardent de faire se rencontrer l’Orient et l’Occident ?

-Savision poétique pétrie d’optimisme, à l’égard de l’être et de l’univers, ne convoque-t-elle pascelle d’Holderlin qui aimait à dire : « là où croît le péril croît aussi ce qui sauve »?

-La passion qu’il a de vouloir placer la poésie au-devant des questions de notre temps, n’est-elle pas mue par ce que Dominique De Villepin appelle « l’urgence de la poésie » ?

La célébration de la poésie est, on en conviendra, une façon de célébrer sa capacité de déchiffrer les énigmes du réel, de percer les mystères de l’inconnu et de transcender l’impossible. C’est à cette forme de célébration que nous avons assisté lors du dernier festival du printemps de la poésie arabe organisé par la Fondation Culturelle AbdulazizSaudAl-Babtain. Mais ce que nous avons perçu aussi de très près, c’est qu’au regard du poète AbdulazizSaudAl-Babtain, cette célébration ne peut être complète si elle n’est pas intimement liée à un messageclair prodiguant l’enracinement de la culture de la paix. Car la poésie, telle qu’il la pratique, est d’une manière ou d’une autre inscription dans l’être du texte du souvenir de l’advenir. Un souvenir qui doit être selon lui débordant de générosité, serti des lumières d’une splendeur partagée, consolidé par la convivialité entre les peuples et les nations. N’est-ce pas à l’avènement de cet avenir de paix que toute création véritable se doit d’œuvrer ? AbdulazizSaudAl-Babtain y croit fermement n’en déplaise à ceux qui ont le dos tourné à l’Histoire.

|
   
Search  
INSCRIVER SUR NOTRE E-LETTRE D'INFORMATION
Entrez votre e-mail dans la cadre ci-dessous pour recevoir notre gratuite lettre d'Information Electronique
E-mail
  



Centre Al-Babtain pour la Traduction
Le Président de la Fondation Al-Babtain a fondé un centre en 2004 dans le but de contribuer...
.. Lire la suite >>



Centre Al-Babtain pour l'Authentification des Manuscripts
D'après des instructions données par le Président du Conseil des Bailleurs de Fonds de la Fondation...
.. Lire la suite >>

La Fondation du Prix Abdulaziz Saud Al-Babtain pour la Créativité Poétique - 2008 Tous droits réservés
Conçu et développé par Plexus Kuwait - www.PlexusKw.com